2008 - 2018 : Le Mémorial a 10 ans!

Concert, exposition, conférences, tables-rondes, projections...

Du 17 février 2018 au 25 février 2018

Le 23 février 2008, le Mémorial de l’internement et de la déportation- Camp de Royallieu était inauguré en présence de Christian Poncelet, Président du Sénat.
Depuis lors, devenu établissement municipal, 114 000 visiteurs dont 33 000 élèves ont franchi ses portes, découvrant l’histoire de ce camp si singulier.
À travers une programmation culturelle ambitieuse – expositions, spectacles, projets éducatifs, conférences et colloques, rencontres avec des témoins, cérémonies, publications- le Mémorial est devenu un lieu incontournable du paysage mémoriel français, poursuivant la recherche historique, enrichissant ses collections, développant réseaux et synergies avec ses partenaires, se réinventant chaque jour afin de répondre aux demandes des visiteurs, familles d’internés-déportés, historiens…
C’est aussi un établissement ancré dans son territoire, qui entend réconcilier les Compiégnois avec cette histoire douloureuse.
Profitons donc de cet anniversaire pour découvrir ou redécouvrir le Mémorial !



Samedi 17 février à 20h00 au cinéma Le Majestic de Compiègne 

 

Projection du film LA DOULEUR (durée 2h06) suivie d’une rencontre.

Soirée en présence exceptionnelle du réalisateur, Emmanuel Finkiel.

 Affiche la douleur


Synopsis du film

Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté, interné au camp de Compiègne-Royallieu et déporté le 17 Août 1944 dans le dernier train – destination Buchenwald. Sa jeune épouse Marguerite (Mélanie Thierry), écrivain et résistante, est tiraillée par l'angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis (Benjamin Biolay). Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier (Benoît Magimel), et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris.

Emmanuel Finkiel a magistralement adapté le texte de Duras pour livrer un film très important sur la France, son Histoire, convoquant les thèmes majeurs que sont la Résistance, la Mémoire, et qui trouvent aujourd’hui une résonnance toute particulière.

 

Informations et réservations

Tarifs : 5€ auprès du Mémorial* / tarif plein : 6.50€ / tarif réduit : 6€** / -14 ans : 5€

* Merci de nous contacter au 03 44 96 37 00 ou par email à memorial@compiegne.fr avant le 15 février.

**séniors, étudiants, familles nombreuses

Renseignements sur www.majestic-compiegne.fr + caisses du cinéma



 

affiche conf canopéBD


Mercredi 21 février 2018

14h00- 17h00 :

Conférence de Fabrice Grenard, directeur historique de la Fondation de la Résistance, et d'Hélène Staës, professeur détachée, sur la thématique "Enseigner la Résistance" et présentation de prolongement pédagogique en ligne.

En partenariat avec le réseau Canopé-Oise.

 

 

Vendredi 23 février 2018logo FVE 2

15h00 : atelier pédagogique par la violoniste Elodie Haas (Ensemble « Voix étouffées ») sur le thème « Résister par la musique »

20h00 : rétrospective « 2008-2018 : 10 ans de projets au Mémorial »

20h30 : Concert piano/ voix « Musique et Résistance » par Betsabee Haas (soprano) et Thomas Taquet (piano) précédé d’une conférence par Amaury du Closel, directeur artistique de l’ensemble « Voix étouffées ».

 

 

Samedi 24 février 2018

De 10h00 à 12h00 : Table-ronde « la déportation des femmes résistantes »


Intervenants :

Pierre-Emmanuel Dufayel, doctorant de l’université de Caen sur les femmes déportées par mesure de répression, auteur du livre « le Convoi des 27000 » (2012)

Georges Hauptmann, professeur de médecine honoraire de l’Université de Strasbourg et Maryvonne Braunschweig, agrégée d’histoire, secrétaire générale du Cercle d’étude de la déportation et de la Shoah, auteurs de l’ouvrage Docteur Adelaïde Hautval, Résistante jusque dans les camps ; Juste parmi les Nations  paru en décembre 2016.


De 15h00 à 17h00 : Conférence « La déportation en héritage »

Intervenants :

Danièle Bessière, épouse d’André Bessière (1926-2017), Résistant-déporté, Vice-présidente de l’Amicale des déportés Tatoués du 27 avril 1944, auteur de plusieurs ouvrages dont « Résistances et déportations, cette mémoire comment la transmettre ? » et « la déportation en héritage »

Jean Anesetti, fils d’Hubert Anesetti, Résistant-déporté, représentant de l’Association française Buchenwald-Dora et kommando



Dimanche 25 février 2018

9h30-10h00 : Cérémonie officielle de dépôt de gerbe

10h00-12h00 : Conférence « Résistance et déportation, la transmission de cette mémoire depuis 1945 jusqu’à aujourd’hui »

Intervenants :

Robert Gildéa, historien britannique, professeur d’histoire de la France contemporaine à Oxford, spécialisé dans la Résistance et dans l’histoire orale. Robert Gildea parle français. Il donne des cours à Sciences Po, participe à des congrès en France. Il est l’auteur du livre publié en avril 2017 Comment sont-ils devenus Résistants ? (éditions Les Arènes)

Sébastien Ledoux, Docteur en Histoire contemporaine, Chercheur à Paris I, Enseignant à Sciences Po Paris, auteur du livre Le devoir de mémoire. Une formule et son histoire, paru en 2016 (CNRS éditions)

 

15h00-17h00 : Projection du film « L’armée des ombres » de Jean-Pierre Melville, d’après l’œuvre de Joseph Kessel.

 affiche armee ombres

 

 

Programme

873 ko - Dernières modifications : 05/02/2018

Affiche 10 ans

2098 ko - Dernières modifications : 05/02/2018